News

Greta Van Fleet : The Battle At Garden’s Gate

écrit par Maxim Ginoux le vendredi 16 avril 2021

Janis > News > Greta Van Fleet : The Battle At Garden’s Gate >

Greta Van Fleet : The Battle At Garden’s Gate

 


Les jeunes héros du rock du Michigan se hissent toujours plus haut pour atteindre les sommets épiques du rock avec leur dernier album, The Battle At Garden’s Gate.



The Battle at Garden's Gate by Greta Van Fleet Reviews and Tracks -  Metacritic
 


Greta Van Fleet, c’est ce groupe du Michigan composé seulement de jeunes talents qui font beaucoup de bruit (on avait déjà parlé de Jake Kiszka, le guitariste du groupe, juste ici). Les trois premières sorties du groupe ont frappé la planète rock and roll ardemment et lourdement au point de se faire un nom très rapidement. En 18 mois à peine et à l’âge de 20 ans, les membres du groupe – composé de trois frères et de leur meilleur ami – balancent sur les ondes les EP Black Smoke Rising et From The Fires avant de nous faire découvrir leur premier album Anthem Of The Peaceful Army. 

Avec leur talent inné, la guitare orientée blues et rock et une voix assourdissante, le groupe a tout de suite capté l’intérêt du grand public et ravivé la flamme du vieux son des 70’s. Comme toujours avec le succès vient les critiques et le groupe a dû en essuyer plus d’une. Vivement critiqué pour leur ressemblance avec Led Zeppelin, le groupe se défend. Certes il y a des similitudes – et d’ailleurs ils admirent tous Led Zep – mais ils font avant tout leur propre son, ils ont leur propre vision. 

Et si maintenant les critiques se basent sur leur talent, il est facile de tomber sur des jeunes de 23 ans bien assis derrière son écran et de tenter de les enterrer à coups de mots. La jalousie est palpable chez certains et n’oublions pas que derrière chaque critique musical se cache un musicien raté. D’ailleurs au début de Led Zeppelin, la presse n’était pas tendre avec eux. 

Lester Bangs, journaliste et critique des années 70 et adepte du journalisme gonzo, éprouvait un profond dédain pour Led Zeppelin, allant jusqu’à les qualifier de ‘pédales émaciées’, ‘bon à faire du bruit.’ Quand on voit la carrière et le succès du groupe encore aujourd’hui, on ne peut que constater que parfois la critique est facile et rapide.
 

Une image contenant texte, intérieur, vieuxDescription générée automatiquement
 

Deux ans et demi après leur succès et une pandémie mondiale, GVF revient avec Battle At Garden’s Gate pour proposer quelque chose de nouveau. Nouveau au sein de leur groupe, mais déjà vu dans les belles années du rock. Et ce n’est pas pour nous déplaire, au contraire. Qui n’aime pas un peu d’orgue derrière de gros riffs de guitare ? 

Ils redoublent de malice et de talent en jouant sur toutes les bonnes choses du rock. Dès le premier son Heat Above, ils sont en territoire conquis et confortable, mais prennent aussi des risques qu’ils n’osaient peut-être pas prendre avant. En plus de jouer sur une guitare lourde et une batterie qui remplit bien l’espace, l’orgue vient se rajouter et donner une dimension supplémentaire au morceau. 
 

 

En réalité, ce morceau donne le ton. Sur tout l’album, l’orgue est présent ainsi que des chœurs, des violons, et la voix toujours plus envoutante de Josh Kiszka. L’album se veut profond, ultra dimensionnelle, pour nous emmener avec eux tout en haut, et au-delà.

Bien sûr, pour les amateurs de hard rock, les grosses guitares sont toujours présentes comme sur My Way, Soon qui se détache un peu plus de l’ensemble de l’album apportant une fraicheur qui pourrait devenir plus récurrent chez ce jeune groupe. Avec Caravel, on retourne directement dans les années 60 avec un son lourd et puissant, qui donne envie de secouer la tête, cheveux détachés bien entendu. 

Le groupe a définitivement mûri aussi, et là on peut remercier les critiques. Si elles n’ont pas réussi à détruire l’enthousiasme du groupe, au contraire l’ont fait grandir. Sur Age Of Machine ou encore Built By Nations, le groupe en vient à traiter de sujets aussi disparates que la mondialisation, la dépendance technologique ou encore le sens de la vie. 

Et pour conclure cet album, un morceau de presque 9 minutes. On sait pas pour vous, mais on hâte de voir ce morceau épique en live. Après une montée de 5 minutes, le groupe nous emmène au climax du morceau pour atteindre les notes aiguës et justes d’un solo de plus de 3 minutes. 
 

Greta Van Fleet — Wikipédia
 

The Battle At Garden’s Gate est un album rempli de bonnes volontés qui saura remplir de bonheur ou de nostalgie les geeks, les jeunes, les guitaristes en herbe ou les vieux papas du rock. Ils ne font pas forcément quelque chose de nouveau ou d’original mais ils le font bien. Alors, laissons-nous emporter à travers ce voyage aux plaines verdoyantes et lumineuses de leur univers qui sent bon comme un vieux livre de Tolkien.












 

écrit le vendredi 16 avril 2021 par

Maxim Ginoux

Rédacteur en chef et Community Manager pour Janis

Voir d'autres articles

mis à jour le vendredi 22 octobre 2021

Encore curieux ?