Series

La scène musicale de Londres. ​​​​​​​Part I : Le mouvement Mod

écrit par Maxim Ginoux le mercredi 26 janvier 2022

Janis > Series > La scène musicale de Londres. ​​​​​​​Part I : Le mouvement Mod >

La scène musicale de Londres

Part I: Le mouvement Mod

 

Londres est une ville extraordinaire, qui ne dort jamais et où les habitants ont des habitudes et des coutumes un peu différentes des nôtres. La culture du pub, the afternoon tea, les bottomless brunch, un humour décalé et une passion sans fond pour la musique. Il est impossible de définir une ville ou une culture en quelques lignes, mais il est possible mieux comprendre nos voisins en décryptant un peu leurs habitudes musicales. C’est pourquoi on vous embarque cette semaine dans cette série qui couvre quatre mouvements musicaux bien British, nés à Londres et qui ont déferlés sur la planète, changeant la face du monde pour un moment ou créant même des genres particuliers. 

 

La scène musicale de Londres.  ​​​​​​​Part I : Le mouvement Mod

 

1. Le mouvement Mod
 

Les mods étaient les baby-boomers d'une Grande-Bretagne aisée d'après-guerre. Ils avaient beaucoup d’argent et choisissaient de le dépenser dans les meilleurs clubs de jazz et dans les plus beaux costumes italiens cintrés. Le terme de mod vient du modern jazz, la musique de prédilection des premiers représentants de ce mouvement. Les nouvelles marques de musique et de vêtements disponibles étaient représentatives d'une Grande-Bretagne en mutation, influencée par l'immigration d'après-guerre, en particulier celle des Caraïbes.

La scène musicale de Londres.  ​​​​​​​Part I : Le mouvement Mod


La façon dont les mods s'habillaient allait au-delà de la simple élégance. Ils voulaient se distancer du mode de vie de leurs parents. Il y avait (et il y a toujours) certaines connotations liées au fait d'être un mod. Les vêtements d'un mod sont souvent un uniforme pour leurs croyances sociétales. En devenant un mod, c'est exactement ce que vous êtes, indépendamment de votre classe sociale.

La scène musicale de Londres.  ​​​​​​​Part I : Le mouvement Mod

En 1963, les mods ne sont plus un groupe culte de Soho, mais une sous-culture nationale. Les mods se rencontrent dans des cafés ouverts toute la nuit et dansent dans des clubs de jazz - où le style mod évolue encore, où les costumes cintrés tombent peu à peu.

Un look plus décontracté, ne nécessitant pas de cravate, est ainsi créé : l'emblématique veste parka était portée avec un polo à manches longues et un pantalon ou un jean adapté. Les premiers mods n'aimaient pas porter des logos sur leurs vêtements, car ils essayaient toujours de s’éloigner de la "norme".

La scène musicale de Londres.  ​​​​​​​Part I : Le mouvement Mod

Au début des années 1970, la popularité de la culture Mod diminue avec l’arrivée du mouvement hippie, mais reviens vers la fin des années 70. Les adolescents britanniques en ont assez des chemises à fleurs et des signes de paix, mais le mouvement punk ne leur convient pas non plus. C’est en 1977 et avec Paul Weller que le mouvement mod revient en force. Il enfile un costume cintré et décide de chanter et de gratter du mod pour le ramener à la radio et dans les garde-robes de la jeunesse britannique.

In the City, par The Jam, sort le 20 mai 1977, atteignant la 20ᵉ place dans les charts. Ce qui, dans la plus pure tradition mod, n'était pas assez populaire pour devenir grand public, mais était assez important pour être remarqué.

The Jam et en particulier Paul Weller, sont les nouvelles icônes mod. En 1979 sort le film Quadrophenia – inspiré des Who – et qui surfe sur la popularité retrouvée de la culture mod en Grande-Bretagne, l'élevant à nouveau au rang de sous-culture la plus influente du pays.

C’est une chose récurrente dans la culture britannique. Chaque fois qu'une génération se trouve désorientée par les modes et les sous-cultures actuelles auxquelles elle ne peut s'identifier, elle revient au look classique et suave des mods. Dans les années 1990, la scène mod revient en force dans l'esprit du public, une fois de plus. Cette fois-ci, avec l'irruption de la Rickenbacker de Noel Gallagher et les cris de Liam Gallagher.

La Britpop est pour beaucoup, pas considéré comme faisant partie du mouvement mod, mais il est quand même facile de trouver des similarités dans les deux genres, notamment puisque le mouvement Britpop s’inspire directement des mods. Pas seulement musicalement. En effet, bien que les icônes de la Britpop, comme Blur ou Oasis n'aient pas adopté le look classique tout droit sorti de Carnaby Street, leur attitude envers les médias et la culture est clairement accordée avec le mouvement mod.

La scène musicale de Londres.  ​​​​​​​Part I : Le mouvement Mod

Oasis était le groupe britannique le plus important et le plus pertinent depuis les Beatles, utilisant leur façon de s'habiller et de se comporter comme un moyen de communiquer avec leurs fans. Avec leur musique et leur style, ils ont créé une nouvelle génération portant des parkas et des pulls trop larges. 

Bien qu'Oasis et Blur ne puissent pas être considérés comme des groupes modistes véritablement, ils ont tous deux étés clairement influencés par cette culture et ont créé leur propre version de celle-ci. Aujourd'hui, l'influence du mod est encore visible dans les rues londoniennes ou dans la musique avec des groupes qui ont pour influence les héros d’hier. 

5 morceaux pour être en mode mod :

 
 
Maxim Ginoux
écrit le mercredi 26 janvier 2022 par

Maxim Ginoux

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100 % musique lancé par LiveTonight

Voir d'autres articles

mis à jour le vendredi 4 mars 2022

Encore curieux ?