Series

La scène musicale de Londres. Part IV : Le Grime

écrit par Maxim Ginoux le mercredi 26 janvier 2022

Janis > Series > La scène musicale de Londres. Part IV : Le Grime >

La scène musicale de Londres

Part IV : Le Grime

 

On termine notre série avec un courant londonien plutôt récent et qui a donné naissance à un mouvement que tout le monde connaît : le drill. Le grime est un style innovant de hip-hop qui a vu le jour à Londres au début des années 2000. Il est aujourd’hui dépassé par de nombreux nouveaux courants dans le hip hop, mais il persiste toujours et est représenté par une poignée d’artistes. 


La scène musicale de Londres. Part IV : Le Grime

Le grime est un style éclectique de musique rap britannique qui a émergé à Londres – plus précisément à l’est dans des quartiers comme Hackney ou Clapton – au début des années 2000. Issu de la scène musicale garage britannique des années 90, la musique grime comprend également des influences hip hop, rap et techno harcore. 

Le grime descend tout droit de la musique jungle – qu’on a vu dans le précédent chapitre – avec une influence basée plus sur le hip hop que le reggae. Le grime se caractérise par des rythmes rapides, des sons électroniques, une énergie frénétique et un bon accent british – pas l’accent pincé de la reine, mais plutôt un bon accent cockney de la classe populaire des quartiers est.

La scène musicale grime est composée de grime crews, des collectifs qui produisent de la musique ensemble et se produisent dans des boites ou des bars, souvent de petite taille, voire underground.

La scène musicale de Londres. Part IV : Le Grime

Le grime est apparu au début des années 2000 lorsque le garage UK a commencé à perdre en popularité. Le premier représentant du courant grime est Wiley, un rappeur de Londres qui raconte sa vie quotidienne avec des paroles au ton glacial et un beat lourd, qu’il appelle eski-beats.

En 2004, Wiley sort son premier album Treddin' on Thin Ice, qui a fait du grime un style caractéristique avec des rythmes percutants et des rimes à l'accent britannique. C’est lui aussi qui créé le premier collectif de grime qui s’appelle Roll Deep.

Les musiciens de grime sont restés essentiellement underground, prospérant en tant que sous-culture musicale orientée vers les jeunes, trouvant des auditeurs sur des stations de radio pirates comme Rinse FM. Même si aujourd’hui le grime n’est plus vraiment populaire, il connait en 2016 un regain de popularité, avec de nouveaux artistes – comme Stormzy par exemple – qui redonne vie à ce courant.

En clair, pour faire de la bonne musique grime il y a trois éléments à ne surtout pas omettre. Il faut d’abord de bonnes influences, hip hop mais aussi jungle. Il faut connaitre ses classiques des années 90. Il faut ensuite un breakbeat assez rapide et une ligne de basse entraînante. Et enfin, le grime ne serait pas sans l’accent des quartiers populaires de l’est de Londres, qui se distingue parfaitement de l’accent américain. 

Les 5 morceaux de grime pour en savoir un peu plus sur ce courant :

   

En quatre courants, on aura voyagé à travers les âges, les périodes et les quartiers de Londres. Chaque courant aura donné naissance à plusieurs genres dans la musique et aura au moins marqué son époque. Le Royaume-Uni est une petite île, mais qui regorge de talent, notamment grâce à ses vagues d’immigration qui aura permis un mélange cosmopolite au sein d’une culture déjà bien marquée. 

 

Maxim Ginoux
écrit le mercredi 26 janvier 2022 par

Maxim Ginoux

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100 % musique lancé par LiveTonight

Voir d'autres articles

mis à jour le vendredi 4 mars 2022

Encore curieux ?