Culte

La reine du Folk, Joan Baez, a fêté ses 80 ans ! 5 chansons à découvrir !  

écrit par Victor Bouteiller le lundi 18 janvier 2021

Janis > Culte > La reine du Folk, Joan Baez, a fêté ses 80 ans ! 5 chansons à découvrir !   >

La reine du Folk, Joan Baez, a fêté ses 80 ans ! 5 chansons à découvrir !  


Dites-moi ce que serait le monde sans Joan Baez ? Pour moi, ce serait comme un monde sans Bob Dylan, son alter ego masculin, et un monde sans Dylan, on n’en veut pas. Si Bob Dylan a inspiré bon nombres de générations d’artistes, allant des Bealtes à Adèle, en passant par Jeff Buckley, Jimi Hendrix, Rage Against The Machine, Pearl Jam ou encore Nina Simone, Joan Baez n’a pas de quoi péter une crise de jalousie !  Elle peut se vanter d’avoir inspiré Judas Priest, Led Zeppelin ou encore Lana Del Rey, mais surtout et avant tout Bob Dylan lui-même ! À l’occasion de son 80ᵉ anniversaire, fêté la semaine dernière, on vous propose de découvrir 5 chansons de la « Madone des pauvres gens ».



Joan Baez



 

We Shall Overcome


Dans les années 60, Joan Baez était réputée pour être une figure contestataire. Opposée à la guerre du Vietnam et à la ségrégation, elle participa à de nombreux rassemblements parmi lesquels la célèbre « Marche Sur Washington », où Martin Luther King énoncera l’un des discours les plus célèbres du monde : son fameux I Have A Dream. Juste avant son speech, Joan Baez interpréta la chanson We Shall Overcome, hymne fraternel, anti violence, et plein d’espoirs. Elle deviendra l’une des chansons les plus connues de son répertoire. 

 



Joe Hill – Live At Woodstock Festival


Joan Baez est enceinte de 6 mois lorsqu’elle grimpe sur la scène du légendaire Woodstock Festival de 1969. La nuit est tombée, et elle doit chanter devant plus de 400 000 hippies qui alternent entre partouzes et LSD. Elle y interprète, entre autres, Joe Hill, une folksong sur le célèbre syndicaliste du même nom, exécuté durant la première guerre mondiale. Elle dédiera son passage sur scène à son mari David Harris, écrivain et déserteur, alors en pleine grève de la faim. Un passage touchant dans ce qui reste le festival le plus mythique de l’histoire.





 

C'era un ragazzo che come me amava i Beatles e i Rolling Stones


« Il y a avait un jeune homme, qui comme moi, aimait les Beatles et les Rolling Stones », vous n’êtes pas les seuls, je vous rassure ! Tout comme We Shall Overcome, cette chanson italienne est un chant protestataire, chanté par Gianni Morandi, et repris par Baez sur son Contemporary Ballad Book, en 1974. En plus d’être une très belle chanson, c’est un plaisir d’entendre Joan chanter dans une autre langue.  





 

Chanson pour l’auvergnat


Vous ne l’attendiez pas celle-là hein ! Et oui, en plus de savoir chanter en italien, Joan Baez sait aussi chanter en français ! Et quoi de mieux que de reprendre un monument français tel que Georges Brassens ? En 2019, avec son allure de petite mémé, Joan Baez prend sa guitare folk et nous offre un moment de douceur, pour nous, ses petits français adorés.




 

Babe i’m gonna leave you


Je ne vais pas être objectif, cette chanson, je l’adore ! J’adore son histoire, sa mélodie et surtout ce qu’elle est devenue par la suite. Elle mérite qu’on s’attarde dessus ! Cette ballade folk fut créée dans les années 60, par une étudiante, Anne Joahnsson, qui joua la chanson à Janet Smith, qui l’emporta avec elle dans ses petits concerts dans l’Ohio.

C’est en 1962 que Joan Baez donne un concert dans la fac ou se trouve Janet Smith. Joanie apprécia énormément la chanson et décida de l’enregistrer. Suite à cela, la chanson se retrouve popularisée grâce à la célébrité de Joan et elle obtient le statut de « chanson traditionnelle ». En gros ça veut dire qu’on s’en fou de l’auteur de la chanson, pas de royalties, que dalle, tout le monde peut la chanter. C’est tout bénef, sauf pour Anne Joahnsson ! Plus tard, en 1969, c’est un petit groupe, du nom de Led Zeppelin, qui reprendra la chanson sur son premier album, après que le guitariste Jimmy Page, et le chanteur, Robert Plant, aient entendus la version de Baez. Leur album est un succès colossal, et évidement, il finit par arriver dans les oreilles de Janet Smith, par l’intermédiaire de son fils qui écoutait Led Zep. Elle prévient alors Anne Joanhsson qui se rend compte qu’elle s’est faite carotte ! Elle finira malgré tout par récupérer 50% des droits de sa chanson, en 1991. Tout est bien qui finit bien !

 


 

En bonus, vu que c’était aussi l’anniversaire de Jimmy Page, (77 ans le bougre !), et qu’il s’agit d’une des plus belles chansons du monde à mes yeux, je vous offre la version Viagra de Babe I’m Gonna Leave You, par Led Zeppelin :












 

écrit le lundi 18 janvier 2021 par

Victor Bouteiller

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

mis à jour le lundi 18 janvier 2021

Encore curieux ?