Culte

Nick Cave and the Bad Seeds : L’âme du monde

écrit par Georges Hein le vendredi 5 février 2021

Janis > Culte > Nick Cave and the Bad Seeds : L’âme du monde >

Nick Cave and the Bad Seeds : L’âme du monde

 

Lorsque l’apocalypse arrivera, elle sera accompagnée d’un morceau de Nick Cave, de  préférence Into my arms. Car plus que des musiciens remarquables, les Bad Seeds et leur leader ont gravé depuis presque 40 ans l’âme du monde dans chacun de leurs albums. 

 

Image result for nick cave writting machine

 


Kamen  

 

La première chose qui fait Nick Cave, ce n’est pas sa musique, c’est l’icône qu’il constitue de son vivant. Ce personnage énigmatique nous entoure de ses bras comme un Yokai, aux allures immondes mais au cœur d’or. À l’instar d’un démon japonais, son être est insaisissable ; pourtant, on est percuté d’une vive douleur à la poitrine lorsqu’il commence à chanter. 

J’ai découvert Nick Cave avec l’album Abattoir Blues/The Lyre of Orpheus, en même temps, je comprenais qu’un homme pouvait pleurer et être fort. Comme un pansement au cœur, l’artiste Australien rassure, donne le courage de se relever ; mais laisse également la place aux larmes et à la douleur. Au-delà du chanteur, l’Homme, qu’il est, a compris que partager ses maux avec ses pairs était le meilleur remède pour guérir. 


Image result for nick cave young


Sa musique contemplative, à la voix douce et tragique, guide nos émotions à travers notre être, pour y mettre des mots aussi justes que salvateurs. C’est là que réside le talent divin de ces compositeurs : rester humain dans une industrie sauvagement marchande. En effet, si tout se paye et tout se transforme, cela n’induit pas que l’Homme n’y a pas sa place. En effet, au sein de cette société, le groupe a su avec le temps faire tomber les masques de leurs auditeurs, pour permettre de révéler du palpitant et de l'unique. 


 

Doom Slayer 


 

Le chant feutré et chaud de Nick Cave est ce qui frappe en premier sur chaque album. Pourtant, force est de constater qu’on ne ressort jamais vraiment indemne des propositions des Bad Seeds. Il y a comme une fatigue palpable dans l’après. On a le sentiment de ne pas avoir uniquement écouter un album. Une impression de certitude que le mal a été éradiqué du globe, non sans notre contribution. L’explication se situe dans la musique elle-même. 

La bande mélange brillamment rock, post-punk, garage, blues. Le mélange vient nous secouer  dans nos représentations et nos codes. Le haut est en bas, l’enfer au paradis et le soleil éclaire les nuits. À coup de guitares vibrantes, de pianos percutants et de teintes enivrantes, l’artiste nous repoussent aux frontières de nos limites. Les sons étranges deviennent de nouveaux codes à appréhender et intégrer. C’est pourquoi il faut toujours un temps de découverte et d’approche avec les propositions du groupe. 


Image result for nick cave and the bad seeds


Pour s’apprivoiser, Nick Cave a trouvé une solution unique : le cœur. Chaque thème, chaque propos, chaque intention vient de son intimité la plus profonde. Il aborde la mort, l’amour, l’amitié, la famille, le deuil, l’ennui et tout ce que chacun de nous pouvons vivre. Voilà ce qui est fascinant, comment cet artiste parvient à détruire nos barrières pour forcer la porte de notre fort intérieur. On ressent un sentiment puissant d’être compris, enfin ! Les Australiens ouvrent les portes de pandémonium pour le faire imploser. Tout n’est qu’un et un est tout ; notre être entier est ébranlé pour retrouver l’équilibre parfait entre soi et le monde. 



 

Au final, il est impossible de résumer l’œuvre de ce démiurge. Sa musique a ce pouvoir d’anéantir le monde pour le reconstruire avec des roses. Son œuvre est l’histoire fascinante d’un homme qui vit au milieu de la foule. Et cet homme c’est vous, c’est moi, c’est nous tous. Tant que ce divin compositeur sera ici-bas, les glas du jugement dernier peuvent bien attendre car il a encore  tellement à nous offrir. Et si l’effondrement est pour demain, alors nous pourrons partirons heureux, parce que Nick Cave and the Bad Seeds aura soigné les maux de l’Humanité. 




Image result for nick cave and the bad seeds





 

écrit le vendredi 5 février 2021 par

Georges Hein

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

mis à jour le lundi 8 février 2021

Encore curieux ?