Culte

Gertrude ‘Ma’ Rainey, première Blueswoman de l’histoire

écrit par Maxim Ginoux le jeudi 4 mars 2021

Janis > Culte > Gertrude ‘Ma’ Rainey, première Blueswoman de l’histoire >

Gertrude ‘Ma’ Rainey, première Blueswoman de l’histoire
 

La 78ᵉ édition des Golden Globes a eu lieu dimanche dernier. Les meilleures interprétations et meilleurs films ont été récompensés. Sans surprise, beaucoup de créations originales Netflix ont gagné de nombreux prix. Mais, le grand gagnant de la cérémonie est le regretté Chadwick Boseman, qui a remporté à titre posthume le Golden Globe du meilleur acteur. L’acteur, décédé en août 2020, a livré sa dernière performance dans Le Blues de Ma Rainey. L’occasion pour nous de revenir sur la vie de cette chanteuse, pour qui le blues n’avait plus aucun secret.

 

Ma Rainey — Wikipédia

 

Femme d'affaires et artiste, Gertrude ‘Ma’ Rainey, surnommée la mère du blues, était la chanteuse et compositrice de blues la plus populaire des années 1920. Elle est considérée comme la première femme à avoir chanté et performé le blues. En 1917, elle crée sa propre société de divertissement et commence à gérer des théâtres dans son État natal, la Géorgie.

Gertrude Pridgett serait née à Columbus, en Géorgie, le 26 avril 1886, de parents Thomas et Ella Pridgett. Il est difficile de savoir réellement quand elle est née, puisque certaines dates diffèrent, déclarant qu’elle serait née en 1882 en Alabama... Ma Rainey commence à chanter et à se produire en public dès son plus jeune âge : sa première représentation publique connue a lieu alors qu’elle n’a encore que 14 ans dans un spectacle pour découvrir les talents locaux.

Elle est membre de la toute première église baptiste afro-américaine. Selon ses dires, elle découvre le blues en 1902, et depuis, ne le quittera plus jamais. À 18 ans, elle épouse William ‘Pa’ Rainey et commence sa carrière comme artiste pour des spectacles itinérants. Elle prend le nom de son mari et change le suffixe pour ‘Ma’. 

Entre 1904 et 1917, Gertrude et Will Rainey tournent avec de nombreux groupes. Ils forment l’Alabama Fun Makers Company et rejoignent en 1906 les Rabbit Foot Minstrels et le Tolliver Circus, et ce, jusqu'à leur divorce. Elle fonde ensuite sa propre compagnie "Madame Gertrude Rainey et ses Georgie Smart Sets".
 

Ma Rainey's Life and Reign as the Mother of the Blues | Den of Geek



 

Les représentations de Rainey étaient plus que de simples concerts. C’était de véritables shows et spectacles qu’elle proposait. Ses performances comprenaient également des numéros de théâtre et de comédie. Cette façon d'incorporer différents styles de divertissement était typique des premiers interprètes de blues et autres musiciens afro-américains de l'époque. Gertrude ‘Ma’ Rainey était l’une premières stars du blues à être aussi respectées, si bien qu’elle reçoit le surnom de Mother of Blues.

Quelque part entre 1913 et 1916, Rainey rencontre Bessie Smith, une jeune artiste qui est admiratrice de Gertrude et qui s’inspire de ses spectacles, son style et son chant. 

La relation entre Rainey et Smith ira plus loin que la simple amitié musicale puisque les deux jeunes femmes auraient eu une relation amoureuse. Bien sûr, tout est à prendre au conditionnel ici, mais cet aspect renforcera l’aura de Rainey sur son public. La véritable nature de leur relation, qui à ce jour n’est toujours pas connu à cent pour cent, illustrait bien la personnalité grande et haute en couleurs de Rainey. Cette relation – qui en serait une parmi tant d’autres – a joué un rôle dans sa musique et dans son personnage sur scène, renforçant sa popularité et la curiosité du public de l’époque.

Une image contenant personne, tenue, brasDescription générée automatiquement
 

Après près de vingt ans de représentations folkloriques et dramatiques sur scène, Rainey signe un contrat avec Paramount records en 1923, trois ans seulement après la production du premier enregistrement de blues. 

Elle enregistre près de 100 disques entre 1923 et 1928 avec une grande partie des meilleurs musiciens contemporains, dont un jeune Louis Armstrong qui débute. Pendant cette période, elle continue à voyager et à se produire dans le Sud et, occasionnellement, à Chicago où elle enregistre.

 
 

Dans les années 1920, d’autres formes de musique gagnent en popularité. Les années 20 sont aussi synonymes de la Grande Dépression, qui fera s’écrouler l’économie. La demande d’interprètes ou de spectacles chute drastiquement. Rainey se retire alors à Colombus, sa ville natale, en 1935. Elle continue de diriger des théâtres à Columbus ainsi qu'à Rome jusqu’en 1939 ou elle trouvera la mort après un arrêt cardiaque. 

Sa carrière et son talent continueront de fasciner, des dizaines d’années plus tard, à l’image du film Le Blues de Ma Rainey sorti en 2020 sur Netflix. Il est bon de voir que le blues inspire toujours et que des films de qualité en découlent, tout comme Cadillac Records, sorti en 2008 et qui retrace la vie de Phil Chess, producteur qui a signé dans son label Muddy Waters, Howlin’ Wolf ou encore Chuck Berry.








 
écrit le jeudi 4 mars 2021 par

Maxim Ginoux

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Voir d'autres articles

mis à jour le vendredi 22 octobre 2021

Encore curieux ?