Culte

Blind Faith : montée éclair, descente vertigineuse

écrit par Maxim Ginoux le jeudi 5 août 2021

Janis > Culte > Blind Faith : montée éclair, descente vertigineuse >

Blind Faith : montée éclair, descente vertigineuse
 

Le 8 février 1969, trois monstres du monde de la musique annoncent la formation d’un véritable supergroupe du rock, Blind Faith. Composé d'Eric Clapton, de Ginger Baker et de Steve Winwood - et, quelques mois plus tard, de Ric Grech - le groupe avait tous les yeux du monde de la musique rivés sur lui, car les débuts de Blind Faith étaient sans conteste l'un des moments les plus attendus de l’histoire du rock’n’roll commercial de l'époque. À ce moment-là, personne ne pouvait savoir à quel point la promesse de ce groupe fabuleux et magique se transformerait rapidement en une histoire de potentiel gâché, même si des signes évidents faisaient surface dès le début.

Blind Faith music, videos, stats, and photos | Last.fm

Eric Clapton a très vite été considéré comme l'un des guitaristes les plus talentueux de l’histoire et est donc devenu l’un des plus célèbres de tous les temps. Sa concentration folle sur la pratique et son travail acharné l'ont poussé à se faire renvoyer de l'école et à gagner sa vie en faisant la manche dans la rue à l'âge de 17 ans. C'est à cette époque qu'il rejoint son premier groupe, et à peine deux ans plus tard, il intègre ce qui allait être le groupe de l’époque pour les guitaristes de blues britanniques, les Yardbirds. Son bref passage dans le groupe précède les passages de Jeff Beck et Jimmy Page à la guitare.

Clapton décide de quitter les Yardbirds le jour de la sortie du single For Your Love, rejoignant alors le groupe de John Mayall, The Bluesbreakers, avant de le quitter pour le réintégrer ensuite. Il était évident pour tout le monde à l’époque, Clapton n’était pas du genre à s’enraciner dans une situation unique, dans un seul groupe. Il était talentueux et voulait en tirer le maximum. Il voulait jouer du blues, suivre sa muse, et était bien décidé de le faire à sa façon. Et lorsque le batteur Ginger Baker l’invite à rejoindre son nouveau groupe, Cream, avec l’ancien Bluesbreaker Jack Bruce à la basse, Clapton n’hésite pas une seconde. 

Baker était devenu célèbre grâce à ses concerts explosifs avec Graham Bond Organisation. Élève de l’un des plus grands batteurs britanniques, Phil Seamen, Baker apporte une énergie agressive, une configuration de batterie rarement vue, et une capacité à mélanger les genres. The Graham Bond Organisation était un gros succès, à tel point que le groupe jouait tout le temps à guichets fermés, puisque les fans revenaient sans cesse pour voir comment Baker allait déchainer les enfers ce soir-là. 

Finalement, Baker se lasse des tensions au sein du groupe et commence à penser à former son groupe, composé uniquement des meilleurs musiciens du moment. C’est ainsi qu’il pense à son compagnon Jack Bruce – même si les deux se disputent souvent – pour sa maitrise et sa voix, confiante et puissante. Et tout naturellement, il se dirige vers Clapton pour la guitare. 

Le trio, qui forme alors Cream, a apporté à la scène musicale de l’époque, un niveau de compétence jamais vu, et un niveau de talent au mètre carré peu souvent égalé. Le dévouement du groupe et le travail ont fait qu’en seulement trois ans d’existence, il est encore toujours une référence en matière de rock’n’roll. Cream a changé le cours de l’histoire de la musique et l’héritage est immense. 

How Cream Defined the Rock Power Trio - Rolling Stone

Mais comme souvent, avec le succès et les drogues, viennent les tensions. Se sachant tous exceptionnels, le groupe a fini par connaître des problèmes d’égo et de fierté en son sein. Baker et Bruce se disputaient sans cesse et Clapton était consterné par l’incapacité des deux membres à s’entendre. 

Reconnaissant que Cream était irrémédiablement endommagé, ils décident de se séparer et organisent une tournée d’adieu pour donner une dernière chance à leur fan de les voir. Malgré tout, les trois compagnons restent en bon termes, et Clapton promet à Bruce que, s’il en vient à jouer à nouveau avec l’un d’entre eux, il insistera pour que l’autre soit également présent. Promesse qu’il ne tiendra pas, puisque ses sessions jam avec son vieil ami Steve Winwood allaient bientôt conduire à la formation d’un autre projet pour lequel son ami serait évincé. 

Une image contenant arbre, extérieur, herbe, souriantDescription générée automatiquement

Dès l'âge de six ans, Steve Winwood savait qu'il voulait faire de la musique. Il a passé sa jeunesse collé à la radio, absorbant des heures interminables de jazz et de vieux blues. Son père travaillait à l’usine le jour, mais le soir, il jouait dans une variété de groupe de jazz et encourageait ses fils à jouer. Le jeune Winwood devient rapidement connu comme un prodige, capable de jouer de presque tous les instruments. Winwood se produit pour la première fois sur scène à l'âge de huit ans, et à quatorze ans, il obtient ses premiers succès avec le Spencer Davis Group.

Pendant son séjour au sein du Spencer Davis Group, Winwood a rencontré Clapton et s'est lié d'amitié avec lui lors d'une session d'enregistrement unique sous le nom de Powerhouse. Bien que ces sessions n'aient pas donné grand-chose, les deux hommes sont restés amis et sont restés en contact. Peu après, Winwood rencontre le batteur Jim Capaldi, le guitariste Dave Mason et le multi-instrumentiste Chris Wood et, après une première session jam électrisante, décide de monter un groupe. Traffic né de ces premières collaborations, bien que sa vie soit de courte durée, Winwood quittant le groupe à peine deux ans plus tard. 

En 1968, les sessions de Winwood et Clapton arrivent au moment parfait puisque tous les deux étaient agacés par leur propre groupe et cherchaient une échappatoire. Baker les avait rejoints de temps en temps pour faire un jam avec eux, et Winwood était tombé sous le charme de son jeu. Il réussit à convaincre Clapton de former un nouveau groupe avec lui, même si les souvenirs douloureux de Cream sont toujours présents. Avec une annonce officielle dans la presse au début de février 1969, Blind Faith était né.

La presse musicale à l’époque est aux anges, et les fans aussi. Les attentes à l’égard du groupe sont élevées, et sont tout à fait légitimes. Cream venait tout juste de se séparer et était un gros nom dans l’industrie musicale. Winwood était un nom bien aimé aussi, marquant l’histoire hit après hit. Avec l’arrivée du bassiste Ric Grech en mai 1969, le quatuor commence à écrire et à enregistrer sérieusement. 

Conscient de leur statut de star, et de leur talent indiscutable, le groupe décide que leur premier concert serait un concert gratuit à Hyde Park, à Londres. Le live attire près de 100 000 fans par une journée chaude de juin, pour un set de plus d’une heure - avec de nouveaux morceaux et des reprises – qui confirme que le groupe est là, avec de grosses intentions. 

Blind Faith 1969 Hyde Park, London Debut Concert Handbill... Music | Lot  #89911 | Heritage Auctions

Même si le succès est grand, Clapton ne partage pas l’enthousiasme de la foule, pensant que le groupe n’a pas atteint les objectifs élevés qu’il avait fixé musicalement. Il hésite même à partir en tournée tant que le groupe n’est pas suffisamment au top, mais les contrats d’enregistrement étant conclus, il n’a pas vraiment le choix.

Blind Faith avait déjà réservé une tournée de petites salles en Scandinavie – tout en terminant leur premier album – avant de se rendre aux États-Unis pour commencer leur grande tournée en commençant par le Madison Square Garden. Mais un autre problème va venir entacher les beaux débuts du groupe : le manque de chansons et sons nouveaux. 

Même avec les reprises qu’ils ajoutent, Blind Faith est à peine capable de jouer une heure et se retrouve à puiser dans les catalogues de leurs anciens groupes respectifs pour rendre les concerts un peu plus longs. Tout d’un coup, Clapton se retrouve à jouer les mêmes chansons de Cream qu’il avait fini par détester, pour les mêmes foules de fans voraces. Pire encore pour les musiciens, les anciens titres sont mieux accueillis que les nouveaux. 

Quoi qu’il en soit, le premier et unique album du groupe – Blind Faith – est sorti il y a 50 ans et a connu un succès retentissant, accroissant la demande pour le groupe. Leur première tournée est de plus en plus longue et Clapton commence à s’ennuyer et veut rentrer chez lui pour un repos bien mérité. 

Blind Faith : le gros ratage du rock.

Une autre controverse majeure vient entacher le groupe et est provoquée par la couverture qu'ils ont choisie pour leur album, qui représente une jeune adolescente aux seins nus tenant un objet d'art à connotation phallique. Même dans les années 60, cela repoussait les limites de la bienséance. À cette époque, sans les ressources instantanées d'information et de connexion, les rumeurs se répandent plus facilement, et plusieurs rumeurs douteuses circulent autour de la fille sur la photo, dont voici un florilège ridicule : elle avait été sacrifiée au diable ; elle était l'esclave sexuelle personnelle du groupe ou encore elle était la fille illégitime d'un des membres du groupe.

En réalité, la jeune fille était une banlieusarde connue qui avait, avec la permission de ses parents, signé une décharge pour utiliser son image. Tout cela n'a pas aidé le groupe à gagner des fans poussant leur maison de disques à remplacer l'image sur les impressions suivantes. 

La photo a été prise par Bob Seidmann, un ami de Clapton qui avait travaillé avec Janis Joplin et Grateful Dead. Bien que Seidmann ait défendu le cliché pour ses qualités artistiques, les médias ne l'ont pas écouté.

Malheureusement, toute l'attention portée à la pochette a détourné les auditeurs de l'incroyable musique que le groupe avait composé. Il est indéniable que le groupe n'était pas encore totalement soudé sur l'album, mais le niveau de talent a plus que compensé le manque de répétitions. L'album Blind Faith, avec son tube phare Can't Find My Way Home, était rempli de musique blues inspirée, avec des signes évidents de ce qui avait poussé Winwood à réunir ces musiciens.

Entre la musique et la controverse sur l'album, le stress a clairement affecté Clapton, et son intérêt pour le groupe s'est rapidement épuisé. Alors qu'il accorde de moins en moins d'attention à Blind Faith, les autres membres du groupe comprennent rapidement que la fin est proche. 

Après leur dernière date de tournée en août, le groupe rentre chez lui. Deux mois plus tard, le groupe publie un autre communiqué de presse, bien moins joyeux que celui du début de l'année. Blind Faith est terminé.

Il semble tout de même évident que ces quatre joueurs motivés et intrépides n’auraient pas longtemps été capables de maîtriser leur ego créatif, étant aveuglés par la perspective de ce qu’ils pouvaient être. Ils ont placé leur foi dans la musique qui les unissait assez fortement pour les élever au-dessus des problèmes interpersonnels, pour finalement, arriver au même résultat. Une carrière éclair pour ce groupe qui encore aujourd’hui, continue d’influencer les guitaristes et les compositeurs. 

écrit le jeudi 5 août 2021 par

Maxim Ginoux

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Voir d'autres articles

mis à jour le vendredi 22 octobre 2021

Encore curieux ?