Culte

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 

écrit par Lucile Grolleau le jeudi 6 janvier 2022

Janis > Culte > Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’  >

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 


Un monde sépare le festival de Woodstock de 1969 à 1999. Si les années 60 ont rejeté les normes culturelles pour concevoir un nouveau mode de vie alternatif, les années 90 ont embrassé le néolibéralisme pour faire un bruit qui se transformera en apocalypse.

 

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 

 

 

Woodstock 69'

 

Revenons plusieurs années en arrière, et mettons-nous en route pour Woodstock 69, là où une génération entière s’apprête à inventer un autre bonheur. Dans l’État de New York, à 80 km de la ville de Woodstock, un demi-million de hippies se réunissent pour “trois jours de paix, de musique et d’amour”, marquant à tout jamais l’histoire de la musique. L'idéal consumériste vendu par l'American Way of Life ne fonctionne plus. Plutôt qu'une course aux derniers appareils électroménagers, cette nouvelle génération, éprise de liberté, veut entamer une marche pour une société plus juste. Attisée par des colères intérieures, cette jeunesse rebelle de Woodstock allume un feu de joie visible dans le monde entier et trouve son médium d’expression idéal dans la musique. Dans la ‘setlist’ se dresse 32 groupes et solistes de musique folk, rock, soul et blues comme Janis Joplin (mais tellement ivre, qu’elle demandera à ne pas figurer sur le film du festival) , Jefferson Airplane, Jimi Hendrix, The Who, Joan Baez ou encore Santana. 

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 

Deux représentants de la culture orientale sont présents à Woodstock : Sri Swami Satchidananda et Ravi Shankar. Le premier inaugure le festival par une prière collective et un discours dans lequel il exprime son admiration : "La joie m'envahit quand je vois là l'intégralité de la jeunesse américaine réunie ici au nom du bel art de la musique". Leur présence à tous deux symbolise l'ouverture du mouvement hippie vers la culture orientale et vers une spiritualité retrouvée. En marge des concerts de Woodstock, de nombreux cours de yoga et de méditation s'improvisent dans les champs voisins. 

Malgré des chiffres surprenant comme 3 morts, 797 overdoses et 5162 interventions médicales, le festival est tout de même perçu comme un succès, retransmis à travers le documentaire éponyme, oscarisé du meilleur documentaire. Woodstock est le symbole d’une idéologie non violente des hippies pour lesquels la fleur leur inspire le slogan “flower power”. 

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 

 

Woodstock 99'


Partons maintenant pour Woodstock 99, pour l’anniversaire des 30 ans du festival mythique qui tournera au fiasco absolu. L’année 1999 arrive au bout d’une décennie où la contre-culture s’est conformée aux modes de vie marchande (contrairement aux années 60) assurant, sans précédent, l’industrie du divertissement et par conséquent de la libération de l’économie. Une grande différence surplombe l’organisation de cet anniversaire : ce n’est pas le message qui prime, mais l’argent. En effet, tout est fait pour faire recette. Les prix des billets sont disproportionnés (l’équivalent de 250 euros pour les 3 jours et les bouteilles de 60 centilitres sont à l’équivalent d’environ 5,60 euros), les scènes sont éloignés de presque 4 kilomètres de chemins d’asphalte, il n’y a aucun point d’ombre, il fait 38 degrés Celsius, et il y a très peu d’installations sanitaires. Il faut ajouter à cela l’alcool, les drogues, le manque de sommeil et ses conséquences telles que l’insalubrité, la déshydratation, les overdoses etc. Le paradis est devenu un enfer. 

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 

Dès le premier jour, certains ont décidé de casser les tuyauteries des points d’eau pour se rafraîchir. De gigantesques fosses de boue se sont donc créées et tout le monde devient recouvert de boue. Le deuxième jour, deux viols ont été reportés (quatre sont reportés à la fin du festival). Il y a également un mort. Les médecins pensaient à une overdose, mais il s’agissait finalement d’une hyperthermie. La dernière journée devient une anarchie totale. Pour le concert des Red Hot Chili Peppers, des bougies sont mises à disposition pour la chanson Under the Bridge. Peu à peu, des feux se créent et la situation devient ingérable. Les pillages commencent et se multiplient, les stands sont dévalisés et cramés, les guichets sont détruits et l’argent volé, les véhiculent sont détruits, les pylônes sont mis à terre, les containers de ravitaillement sont forcés, pillés et cramés … Bref, c’est le chaos. La paix et l’amour sont portés disparus.

En 2019, Michael Lang, l’ancien promoteur, souhaite fêter à nouveau un anniversaire. La programmation du Woodstock 50 est lancée. Mais elle est finalement annulée deux semaines avant l’évènement suite à une série de problèmes de permis et de production, de déménagement de lieux et d’annulations d’artistes. 

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 


Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 

Deux mondes opposent Woodstock 69’ et Woodstock 99’ 

 

 

écrit le jeudi 6 janvier 2022 par

Lucile Grolleau

Rédactrice pour Janis, nouveau média 100 % musique lancé par LiveTonight

Voir d'autres articles

mis à jour le lundi 17 janvier 2022

Encore curieux ?