Culte

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations

écrit par Jade Missakian le vendredi 8 avril 2022

Janis > Culte > Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations >

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations

 

Je vous souhaite bienvenue à bord de ce train direction CMIYGL. Quel est cet acronyme à rallonge me demanderez-vous ? C’est le dernier album de Tyler, the Creator : Call Me If You Get Lost, sorti en juin dernier. Même si on a eu de gros projets comme CLB de Drake, Donda de Ye ou encore de The Melodic Blue du nouveau phénomène Baby Keem, beaucoup considère CMIYGL comme le meilleur album rap de l’année 2021. Presqu’un an après sa sortie, on dresse le bilan de cet album en 3 escales :

 

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations

 

Premier arrêt : Le Rollout

 

Le rollout d’un projet, c’est le temps de promotion et d’introduction de ce dernier avant sa sortie pour préparer et créer une attente du public. Il peut être (trop) long, comme avec la multitude de listening party de Kanye West en septembre dernier, ou relativement court, comme avec cet album. Trois semaines se sont écoulées entre le teasing officiel et la sortie de CMIYGL. « Teasing officiel » parce qu’on ne peut pas nier que Tyler nous lâche en réalité des indices depuis près de 2 ans. En 2020, par exemple, il est venu aux Grammys accompagné d’une valise, avec comme inscription sur l’étiquette : Call Me If You Get Lost. En plus de nous spoiler le nom de ce qui deviendra son 6ème album studio, on peut voir cela comme une référence à sa future collaboration avec Globe-Trotter sur 3 modèles de valise.

Le Rollout officiel commence donc en juin 2021 avec des panneaux publicitaires dans Los Angeles qui portait l’inscription Call Me If You Get Lost accompagné d’un numéro : +1 (855) 444-8888. Lorsque l’on appelait ce dernier, on pouvait entendre une discussion enregistrée entre Tyler et sa mère, cet extrait se retrouve d’ailleurs sur l’album dans la track « Momma Talk ».

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations
Panneaux publicitaires pour teaser le projet

 

Une semaine plus tard, il a tweeté le numéro de téléphone et a partagé un site internet reprenant la même esthétique. Chacun pouvait, et peut toujours d’ailleurs, créer son passeport, décliné dans les 4 coloris de l’album. Cette carte de voyage deviendra la pochette d’album de l’album. On peut y lire « Tyler Baudelaire » au niveau du nom, on comprend donc que c’est le successeur d’Igor. C’est le nouvel alter ego de Tyler pour cet album, une référence directe au poète français Charles Baudelaire. Tyler sera à de nombreuses reprises évoqué sous le nom de Sir Baudelaire. 

Le 14 juin, Tyler publie son premier « mini-sketch » se nommant « Side Street ». Ces mini-sketchs retrace l’histoire que l’on suit tout au long de l’album. À la suite, la première chanson de l’album à être dévoilée est Lumberjack avec un clip vidéo réalisé par Tyler sous son alter ego Wolf Haley. Un autre single sera révélé, trois jours avant la sortie de l’album, WusYaName en featuring avec YoungBoy Never Broke Again et Ty Dolla Sign. Le single a été très apprécié et est encore considéré par certains comme le meilleur morceau du projet. L’album sortira finalement le 25 juin accompagné d’un clip pour la chanson Juggernaut.

Cet album aux multiples interprétations devient ainsi le 6ème album studio de Tyler, The Creator. On peut clairement voir que Tyler ne cherche plus à trouver qui il est réellement, comme il le faisait dans Flower Boy ou IGOR. Au début de Wilshire, Tyler parle de sa joie actuelle, désormais il sait qui il est et souhaite guider ses fans dans cette recherche, d’où le titre de l’album : Call Me if You Get Lost.

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations
Pochette officielle de Call Me If You Get Lost


Deuxième arrêt : La Sortie

 

Avec cet album, Tyler complète une nouvelle trilogie avec une vibe sixties qu’on adore ! Les couleurs pastel, le style vestimentaire et l’esthétique des clips crée un véritable univers à la Wes Anderson qu’on aimerait tous aller visiter. On retrouve beaucoup de morceaux rap, que Tyler avait un peu laissé de côté dans Igor, plusieurs featurings très bien placé : Ty Dolla Sign, Lil Wayne, Fana Hues, Brent Faiyaz, ou encore Lil Uzi Vert et Pharrell Williams sur Juggernaut. Tyler a produit l’album lui-même avec la contribution de Jamie xx, qui amène notamment cette touche 90s groove sur Rise!, et Jay Versace. La narration de l’album par DJ Drama et les passages parlés de l’artiste, aident à mieux comprendre l’alter ego de Tyler et l’histoire de l’album. 

Comme à son habitude, Tyler nous a servi au niveau des différentes sonorités de l’album, même s’il est moins expérimental que son précédent, on retrouve des influences hip hop, pop, jazz, soul et même reggae. La tracklist enchaine des morceaux de moins de 3 minutes et deux chansons de plus de 8 minutes, Tyler nous fait vivre un voyage aux rythmes variés, même opposés par moment, mais tous participent à la création de ce voyage dans ce même univers. Mon coup de cœur étant Sweet/I Though You Wanted To Dance. La traditionnelle “slash song” de cet album dure 9min48, mais je vous le promets on ne les voit pas passer ! La voix de Fana Hues qui prend le point de vue de la femme que Tyler courtise durant tout l’album, mêlée aux sonorités de Bossa Nova fait de ce morceau un élément central de l’album. Tyler a d’ailleurs lui-même dit à plusieurs reprises que selon lui c’était la meilleure chanson qu’il n’est jamais réalisé. 

À l’occasion de la sortie de l’album, la marque de l’artiste, Golf le Fleur*, a décidé de créer une branche spécialisée dans le luxe. En janvier dernier, pour promouvoir ces nouveaux produits, un pop-up store ou de nombreuses célébrités était conviées a été mis en place. Parmi ces produits on peut retrouver un parfum, French Waltz. Par ailleurs, le clip promotionnel pour le parfum suit la même esthétique que les mini-sketch de promotion de l’album : très coloré avec une influence des 60s. Dans la publicité pour le parfum, le couple discute en français et parait être dans le sud de la France, peut être ici encore une référence à Sir Baudelaire ? 

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations
Photo du magasin avec Tyler au milieu en rose

 

Dans plusieurs de ses morceaux et clips on retrouve le thème du voyage, que Tyler parait suivre au long de l’album. Mais ça ne s’arrête pas là, pour le clip de promotion de sa collection de valise avec globe-trotter, Tyler se met réellement en scène dans ce voyage. Il traverse le monde emportant toujours sa valise ! Ne vous méprenez pas, lorsque l’on parle de voyage, ce n’est pas que dans la forme littérale d’un voyage physique mais surtout un voyage d’une histoire d’amour tragique, qui donne suite au chagrin d’amour d’Igor. Narration d’une simple histoire d’amour avec une réelle inspiration de Charles Baudelaire, qu’est-ce que l’album cache d’autre ? 

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations
Valise de la collection Globe-Trotter X Golf Le Fleur* 


Troisième arrêt : Les Interprétations 

 

A la forme d’un voyage, Tyler nous raconte une véritable histoire au long de l’album. On voit Tyler grandir à travers ce triangle amoureux et son voyage. L’histoire commence avec Sir Baudelaire et Corso. On apprend que Tyler va en vacances à Genève pour réparer son cœur qui a été brisé dans IGOR. Il tombe amoureux d’une femme, qui est en couple avec un de ses amis mais cela ne l’arrête pas. Afin de remplir le vide dans son cœur à la suite de ce nouvel échec amoureux, Tyler achètent une multitude de choses chère pour s’en vanter (Lemonhead et WusYaName). Dans le clip de WusYaName, Tyler essaye une nouvelle fois de séduire cette femme. Il continue de voyager, et de profiter de sa richesse même si la fille reste dans ses pensées (Lumberjack et Hot Wind Blows). Dans son road trip à Genève, il dresse le bilan de tout ce qu’il a accompli et combien il a évolué (Massa). Il s’est enfin trouvé : il assume ses erreurs passées mais sait que peu importe ce qu’il fera, il y aura des haters (RunItUp et Manifesto). Il ne peut pas se détacher de cette femme et la compare à du sucre cependant cette fois on entend ce que pense la femme de tout cela : elle ne veut pas danser et choisi l’ami de Tyler (Sweet/I Thought You Wanted To Dance). Finalement, Tyler montre qu’il est tout de même conscient de la chance qu’il a malgré la perte de la fille de sa vie. Il veut rester le meilleur et ne laisser personne se mettre au travers de son chemin (Momma Talk, Rise!, Blessed et Juggernaut). Afin de préserver ses amis, il décide de se satisfaire d’une relation amicale et platonique avec la fille (Wilshire). L’histoire se clos avec le morceau Safari, dans lequel il parle de la fin de son road trip et invite ses auditeurs à faire de même, car ce voyage lui a ouvert les yeux : les petits tracas de la vie ne sont pas importants lorsque l’on voyage.

Je pense que maintenant vous avez compris que Charles Baudelaire a été une, si ce n’est, la plus grande, inspiration de l’album. Pour beaucoup le poème-référence de Tyler, a été Le voyage issus des Fleurs du Mal, qui traite d’un voyage à travers soi et la société, à la recherche d'une satisfaction qui échappe à jamais au voyageur. En cherchant plus loin, plusieurs fans ont également remarqué que Le voyage est séparé en 6 parties distinctes mais toutes liés les unes avec les autres, chaque partie représentant un des albums studio de Tyler. 
 

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations
Paroles du morceau Manifesto disponible sur le site de l’album

 

Une autre inspiration possible aurait été une série de livres populaire pour les jeunes de l’âge de Tyler : Series of Unfortunate events (en français : Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire). Les livres mettent en scène les malheurs de 3 enfants orphelins depuis un incendie : Violette, Klaus et Prunille Baudelaire.

Après des débuts compliqués et controversés avec Bastard, Goblin, ou encore Cherry Bomb, Tyler a su trouver son identité musicale avec Wolf, se livrer avec Flower Boy, avant d’expérimenter sur Igor. Finalement avec CMIYGL, l’artiste fait un bilan de son évolution et nous prouve qu’il n’est plus le même : il est meilleur et est enfin reconnu par ses pairs (lauréat de l’album rap). Depuis ses débuts, on a assisté à une réelle ascension, tant au niveau de la notoriété, que de la qualité de ce que nous propose Tyler. Capable de nous faire vibrer tant sur de la Pop que du Hip-Hop ou du Jazz, l’artiste est bon dans tous les domaines. Rappeur, chanteur, producteur, compositeur, acteur, graphiste, réalisateur ou encore designer, toutes les casquettes lui vont à merveille et on adore le voir sur scène performer des projets qui le représente ! 

Tyler, The Creator, Call Me If You Get Lost : un voyage aux multiples destinations
Tyler en concert

 

Bon voyage et n’hésitez pas à revenir sur cet album si vous vous sentez perdus !

écrit le vendredi 8 avril 2022 par

Jade Missakian

Rédactrice pour Janis, nouveau média 100% musique lancé par LiveTonight

Voir d'autres articles

mis à jour le vendredi 8 avril 2022

Encore curieux ?