Culte

L’histoire folle derrière The Long and Winding Road des Beatles

écrit par Maxim Ginoux le mercredi 11 mai 2022

Janis > Culte > L’histoire folle derrière The Long and Winding Road des Beatles >

L’histoire folle derrière The Long and Winding Road des Beatles
 

Aujourd’hui, on va revenir sur l’histoire d’une des plus belles chansons écrites par Sir Paul McCartney. Si la chanson est connue de tous, elle décrit une bien triste histoire et est devenue un gros sujet de controverse entre Paul et les autres membres et en particulier Phil Spector. 

L’histoire folle derrière The Long and Winding Road des Beatles
 

L’inspiration de Paul
 

Paul McCartney a déclaré avoir trouvé le titre The Long and Winding Road lors d'une de ses premières visites à sa propriété High Park Farm en Écosse, qu'il a achetée en juin 1966. L'expression lui est venue en voyant une longue route sinueuse et s’étirant dans les collines des Highlands écossais.

L’histoire folle derrière The Long and Winding Road des Beatles

Il a écrit la chanson dans sa ferme en 1968, inspiré par la tension croissante entre les Beatles. Les paroles peuvent être considérées comme McCartney exprimant son angoisse face à la direction de sa vie personnelle, ainsi qu'un regard nostalgique sur l'histoire des Beatles. McCartney a déclaré : "Je me suis simplement assis à mon piano en Écosse, j'ai commencé à jouer et j'ai eu l'idée de cette chanson, en imaginant qu'elle allait être interprétée par quelqu'un comme Ray Charles. J'ai toujours trouvé l'inspiration dans la beauté calme de l'Écosse".

De retour à Londres, McCartney enregistre une version démo de la chanson pendant l'une des sessions d'enregistrement des Beatles. Il décide d’offrir la chanson à Tom Jones à condition que le chanteur la sorte comme son prochain single, mais ce dernier a été contraint de refuser car sa maison de disques était sur le point de sortir Without Love en single.

 

Le mécontentement de Paul
 

Les opinions sur l'enregistrement controversé de Let it Be des Beatles sont encore un sujet largement débattu aujourd’hui. Les fans et les critiques ont longtemps pensé que les sessions avaient été particulièrement houleuses, une idée alimentée par le documentaire Let It Be de Michael Lindsay-Hogg (1970) qui semblait montrer le groupe souvent de mauvaise humeur, se disputant et au bord de la rupture.

Mais là où il n’y a aucun débat, c'est surtout que les relations entre les membres du groupe se sont définitivement détériorées au moment de la sortie de l'album. John Lennon fait appel à Allen Klein pour gérer le groupe et bien que Paul McCartney s'y oppose, George Harrison et Ringo Starr supportent l’idée et se rangent du côté de John.

Les Beatles avaient mis de côté les bandes de leur projet d'album Get Back et ont enregistré et sorti Abbey Road avant la fin de 1969. Le groupe brisé reprend les enregistrements de Get Back et Klein fait appel à Phil Spector, qui transforme les sessions en l'album que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Let It Be. Et c’est là surtout que le problème devient insurmontable pour McCartney. Ce dernier n'est pas très heureux que Spector ajoute sa touche Wall of Sound aux chansons, surtout en ce qui concerne sa propre chanson The Long and Winding Road.
 

Il fait part de ses sentiments dans une lettre très ferme datée du 14 avril 1970, dans laquelle il demande au moins une réduction des changements, et qui se termine par un Don’t ever do it again sec et franc. Lettre aujourd’hui très célèbre. 

L’histoire folle derrière The Long and Winding Road des Beatles

Si Ringo est satisfait de la production de Let It Be – il avait d’ailleurs déclaré : "J'aime ce que Phil a fait... il ne sert à rien de le faire venir si on n'aime pas la façon dont il le fait" -, le producteur original, George Martin, quant à lui n'est pas très content, surtout lorsqu'on lui annonce qu'il n'aura pas de crédit de production sur l'album.

La critique n’a pas été tendre à la sortie du morceau non plus. Beaucoup trouvait les arrangements de Phil Spector un peu trop kitsch et surfait, surtout la harpe à la fin du morceau. Si beaucoup ont aimé la chanson, beaucoup ont surtout trouvé que Spector avait dénaturé le travail des Beatles sur l’album et en particulier sur la chanson de Paul. 

Phil Spector se défend d’avoir ajouté ces arrangements sur cette chanson en déclarant que John Lennon – qui est à la basse sur ce morceau – était trop sous l’emprise de drogue pour jouer correctement, et que d’une manière générale le morceau n’était pas bien joué.

L’histoire folle derrière The Long and Winding Road des Beatles

 

La petite victoire de Paul
 

C’est finalement en 2003 que Paul peut enfin avoir le dernier mot et se réconcilier avec cette chanson. Il réussit à convaincre Yoko Ono – qui représente légalement John Lennon - et Ringo Starr de sortir un nouvel album Let It Be… Naked sur lequel on peut entendre les enregistrements originaux ou des versions alternatives, de tous les morceaux, sans les arrangements de Phil Spector. 

La version de The Long and Winding Road que l’on peut entendre n’a rien à voir avec la chanson apparue sur Let It Be. Les instruments joués par les Beatles sont plus entendus et le piano a une place bien présente. Enfin, le solo de Harrison n’est pas non plus coupé. Une version plus dramatique qui correspond plus au style des Beatles et de Paul McCartney.

Maxim Ginoux
écrit le mercredi 11 mai 2022 par

Maxim Ginoux

Rédacteur pour Janis, nouveau média 100 % musique lancé par LiveTonight

Voir d'autres articles

mis à jour le mercredi 11 mai 2022

Encore curieux ?